CAPOEIRA : MUSIQUE

La musique et les chants occupent une place de premier ordre dans la capoeira. Ils conduisent et rythment le jeu. Ils apportent l'énergie dans la roda. Les capoeiristes sont aussi des chanteurs et des musiciens.

le berimbau
Le Berimbau commande la roda, c’est lui qui dicte le jeu et créé l’ambiance de la roda. Il est composé du berimba (bâton de bois), de l’arame, fil métallique qui relie les deux extrémités du berimba, et de la cabaça (calebasse) qui sert de caisse de résonance. Une pierre plate ou un dobrao (ancienne pièce de monnaie brésilienne) permet de bloquer ou non l’arame, tandis que le joueur frappe l’arame à l’aide d’une bagueta (baguette de bois fine). Le caxixi est un petit panier tressé et rempli de graines qui marque le rythme. Le joueur tient le berimbau et la pierre d’une main et la bagueta et le caxixi de l’autre.
Il en existe trois sortes :
  • le Berimbau Gunga ou Berra-Boi (grosse calebasse) Il possède le son le plus grave, joue très peu de variations
  • le Berimbau Medio (moyenne calebasse.) Il a un son qui est entre le grave et l'aigu, joue quelques variations
  • le Berimbau Viola (petite calebasse) Il a un son aigu. C’est le Berimbau qui joue le plus de variations
l'atabaque
L'atabaque est un grand tambour conique d’origine arabe ou africaine. Il est de forme conique et fabriqué avec des douves de bois retenues par des cerclages de fer. A son ouverture en haut, il est recouvert d'une peau de bœuf ou de chèvre. Celle-ci est tendue à l'aide de coins de bois que l'on enfonce dans les côtés et par des cordes. On peut trouver des atabaques de différentes tailles.
le pandeiro
C’est petit tambourin recouvert d'une peau fine, et cerclé de petites cymbales. Cet instrument d’origine arabe a été introduit au Brésil par les Portugais.
l'agogo
C'est une double cloche en fer ou en bois qui produit deux sons différents lorsque qu’on la frappe avec une baguette.
le reco-reco
Le reco-reco est un instrument de percussion. Il en existe plusieurs sortes. La plus répandue est composée d'un morceau de bambou assez large qui d'un côté contient une série de striures parallèles profondes et rapprochées. On obtient le son en frottant les striures avec une baguette de bois.

La bateria (orchestre) de capoeira Angola se compose de trois berimbaus, le Gunga qui joue la toque (mélodie) Angola, le Medio qui joue Sao Bento Pequeno et le Viola qui fait des repiques et floreios (variations). Une atabaque, deux pandeiros, un agogo et un reco-reco qui accompagnent le rythme (marcations). Normalement, dans la roda de capoeira Angola, le jeu commence après la ladainha, une chanson ou complainte qui raconte une histoire triste. Après la ladainha, tout le monde reprend le choeur du chant ; il n'y a normalement pas de "palma" (frappe des mains), mais certains groupes utilisent deux "palmas".

En capoeira Regional, la bateria se compose d'un berimbau Medio et de deux pandeiros. Les toques principales utilisées sont Sao Bento Grande de Regional, Benguela, Iuna. Les "palmas" accompagnent les instruments.