ACADÉMIES : GUYANE



A 7000 km de Paris, tout près de l'équateur, la Guyane un petit bout de France (83 500 km2, aussi grand que le Portugal tout de même) perdu dans la forêt amazonienne.

La côte atlantique, longue de 320 km, est occupée en grande partie par la mangrove, une forêt aquatique de palétuviers mais on y trouve aussi de belles plages et des cocotiers. L'eau n'est pas transparente ni bleu, comme dans la Caraïbes, mais marron car chargée de sédiments provenant du fleuve Amazonie, elle est à 26°C toute l'année et on en profite pour se baigner tous les weekends...

A l'ouest, le fleuve Maroni forme la frontière avec le Surinam.
> A l'est, c'est notre grand voisin brésilien qu'on atteint dès qu'on traverse le fleuve Oyapock. La petite ville d'Oïapoque, base arrière des chercheurs d'or clandestin (les garimperos), est visitée surtout le weekend pour la caïpirinha et les jeunes prostituées...
En 8 à 20h de bus (suivant l'état de la piste), on atteint Macapa, capitale de l'Etat d'Amapa (et siège du groupe Energia Pura) d'où on peut rejoindre Belem en traversant l'Amazone (20h de bateau).

210 000 habitants et une mosaïque de populations : Créoles, Métropolitains, Noirs Marrons (descendants des esclaves "marrons" : fugitifs), Amérindiens (5%), H'mongs (réfugiés politiques du Laos arrivés en 1977), Antillais, Chinois, Haïtiens, Surinamiens, Brésiliens, Guyaniens ...

Les grandes villes et la majorité de la population se trouve sur la bande littorale : Cayenne, Kourou, Saint-Laurent du Maroni. L'intérieur, occupé par la fôret et traversé par de grands fleuves, est presque désert.
 
Le climat équatorial est très humide, on sent l'air moite dès qu'on sort de l'aéroport. Mais il ne pleut pas tout le temps (heureusement !). En saison sèche, de juillet à novembre, il pleut très peu, il fait soleil tous les jours. De décembre à février (époque du carnaval), c'est la petite saison des pluies : les averses plus ou moins longues sont entrecoupées d'un grand soleil. Pendant la grosse saison des pluies, de avril à juin, il pleut beaucoup. En tout dans l'année il tombe entre 2 et 4 m d'eau!
Les températures sont chaudes toute la journée (et la nuit) mais ne dépassent jamais 35°C. En forêt, il peut faire un peu plus frais la nuit (environ 20°C).

On pense souvent que la Guyane est pleine d'animaux très dangereux. Il y a, c'est vrai, énormément d'espèces différentes mais les plus gros (jaguars, serpents, mygales), on ne les voit jamais ou très rarement, ils se cachent en forêt. Donc en se baladant en forêt,on voit surtout des fourmis (de toutes les sortes et de toutes les tailles), de très jolis papillons avec des reflets bleu métallique (les morphos), des lézards, des insectes en tous genres (mais pas dangereux) et quelquefois des singes, un paresseux ou une loutre. On peut voir aussi en Guyane énormément d'oiseaux : ibis rouges, hérons, toucans, perroquets, rapaces...
> Il faut aussi parler des matoutous : ce sont de jolies mygales noires avec le bout des pattes jaunes qui habitent au plafond des terrasses de certaines maisons : impressionnant mais pas du tout dangereux.

Le weekend est l'occasion de se balader à la découverte d'un environnement magnifique et pas hostile du tout : sortie en forêt, nuit en carbet (cabane au milieu de la forêt où on dort en hamac), découverte des criques (rivières forestières), marais et mangrove en canöé, descente de fleuve en pirogue (avec les impressionnants passages des "sauts", zones de forts courants avec de nombreux rochers). On peut aussi aller se ressourcer aux Iles du Salut : un poisson grillé au feu, le hamac qui se balance entre deux cocotiers avec la brise des Alizés...
> Et si on a de la chance, on a droit au spectacle gratuit d'une fusée qui décolle.

Question cuisine et saveurs, les plats sont à base de poisson, de poulet et de porc avec un accompagnement de riz, de manioc, d’haricots rouges et de "légumes-pays" : ignames, concombres piquants, christophines, banane légume... Les fruits locaux sont délicieux : mangue, maracudja, cerise pays (acérola), ananas, banane, corossol, cupuaçu...
> Quelques plats traditionnels : colombo de porc (plat mijoté relevé au curry), blaff (court-bouillon de poisson), fricassé de viande de bois (gibier : cochon-bois, pakira, agouti, ...) soupes laotiennes au marché, bouillon d'awara (sauce épaisse à base de fruits de palmiers mijotée avec viandes, poissons, queue de cochons...), ...

Pour les boissons : planteur et ti-punch avec le rhum local, jus de fruits frais, caïpirinhas...